Comptes-rendus des activités

•••   Retour   •••

10 novembre 2019

Pour ses 70 ans: Robert, honoré par Louisa à la Renaissance

Ce 10 novembre, veille d'armistice, ce n'est pas à la paix que nous étions conviés, dès notre arrivée, par notre stratège de service, Philippe, mais à la résistance contre le froid Bien sûr, nous étions loin de Verdun mais néanmoins à l'intérieur d'une caserne...

Les 14 engagés furent invités à rester confinés dans leur local après avoir préparé leurs tandems. Nous eûmes le temps d'avoir une pensée pour Colette, absente pour cause de maladie. Les consignes de sécurité données nous sortirent d'un engourdissement naissant.

Ragaillardis, nous fîmes dévaler les 7 tandems sur le rail placé sur les marches de l'escalier et ensuite, nous nous élançâmes pour une chevauchée de 65 km qui allait nous amener à traverser, via le ravel, les localités de St-Servais, Warisoulx, Emines, Rhisnes pour rallier vers 12h30 la cité chère à l'homme de Spy où, au café/restaurant la Renaissance, nous attendait la charmante, joviale et accueillante Louisa qui, avec son équipe, nous avait préparé de délicieux repas.

Le soleil qui ne nous avait plus quittés depuis le milieu de la matinée continuait à caresser nos nuques ou visages à travers les vitres. L'ambiance presque monacale du début de journée fit place à une joie communicative qui se répandit de table en table. Les assiettes passaient et se succédaient à un rythme soutenu. Les visages hâlés et rougeoyant, égayés par une petite ivresse naissante, faisaient plaisir à voir.

Cerise sur le gâteau, Louisa avait tenu sa promesse: célébrer l'anniversaire de Robert au courant duquel elle avait été tenue lors de la reconnaissance du parcours faite en septembre. Lui déposant un imposant chapeau surmonté de bougies sur la tête, elle lui offrit une écharpe rouge et fit circuler de table en table de délicieux morceaux de tartes et de cakes.

Vers 14h, chacun se leva, testant quelque peu son équilibre, osant progressivement quelques pas plus audacieux vers l'extérieur où le ciel était toujours bleu et le soleil généreux. A l'invitation de notre capitaine de route, quelques photos souvenirs rassemblant tout ce petit monde furent prises.

Les vaillants cyclistes retrouvant leurs sensations matinales, vivifiés par l'air extérieur, enfourchèrent leurs tandems et rejoignirent Moustier sur Sambre avant de fondre vers Floreffe où en longeant la Sambre sur quelques kms, sous le regard majestueux de l'abbaye surplombant la vallée, ils atteignirent Flawinne. Là, une caserne quasi déserte leur tendait les bras.

Le matériel rangé, tous se congratulèrent et promirent de se revoir le 30 novembre pour une marche à Villers-lez-Heest, suivie du repas de fin d'année.

Francis