Comptes-rendus des activités

•••   Retour   •••

Dimanche 21 juillet 2019

Le dernier jour du séjour

C’est la fête nationale de la Belgique. On y pense à peine, étant juste de l’autre côté de la frontière où la fête nationale a été célébrée tout juste une semaine avant.

Mais le 21 juillet, ça c’est plus palpable, c’est le dernier jour de notre fabuleux séjour. Déjà, nous ne roulerons que jusqu’à midi. Le nombre de tandems prêts pour le départ s’est réduit d’un tiers. Plusieurs personnes nous ont quittés la veille et nos amis du Vaucluse ne prennent pas le départ de la dernière étape avec nous. Eh oui, ils reprennent le train à Maubeuge en tout début d’après-midi pour rejoindre leur belle Provence.

A 9:30 heures le signal du départ est donné et nous voilà partis. Comme chaque jour, les muscles encore froids, nous grimpons les quelques côtes pour sortir de Val Joly. L’air est frais et bon, purifié et nettoyé par la pluie d’orage de la veille. Comme d’habitude, nous sommes guidés, escortés, encouragés par nos amis cyclo de Clermont. Et nos deux fidèles camionnettes nous suivent. Le rythme reste soutenu, comme les autres jours.

A la pause, nous nous trouvons à proximité d’une bascule pour peser les camions. Une idée jaillit : si on se mettait tous dessus pour connaître notre poids total sans les tandems. Résultat : à plus ou moins 46 personnes, nous pesons 3,75 tonnes ! Pas mal !

Ensuite, j’entends le bruit de la table qu’on sort de la camionnette, le bruit du couteau qui découpe rapidement bananes et oranges. Tout le monde se précipite pour savourer une dernière fois les cakes, biscuits et autres friandises salées ou sucrées et se désaltérer, qui d’eau fraîche agrémentée de menthe ou de grenadine, qui de coca. Puis nous remballons le tout et nous voilà repartis pour la toute dernière partie de notre parcours.

A Moustier en Fagne nous sommes surpris par un flot ininterrompu de voitures nous empêchant de poursuivre notre route. Incroyable dans cette campagne en général si paisible. Et on me dit que ce ne sont pas n’importe quelles voitures … Elles dénotent une certaine aisance. D’après mon pilote Lucas, ce sont des parents des environs d’Anvers qui viennent rechercher leurs rejetons dont c’est le dernier jour de camp.

De retour à Val Joly, les tandems sont rechargés sur la remorque. Nous avons parcouru 38 km et, d’après les calculs de Pierre, nous avons parcouru un total de 344 km sur tout le séjour.

Chacun file prendre sa dernière douche, boucle son bagage, avale son dernier sandwiche. Nous nous embrassons et nous nous quittons, le cœur un peu gros, mais tellement heureux de tout ce que nous avons vécu durant ce séjour.

Oui, vraiment, le séjour 2019 à Val Joly, on s’en souviendra à Cyclocoeur.

Notre reconnaissance va bien sûr à tous nos pilotes, à tous nos fidèles accompagnateurs et, surtout, à tous les membres du club de Clermont qui nous ont guidés, escortés, choyés, transportés, abreuvés, et qui nous ont tout particulièrement entourés de leur chaleureuse amitié. Nous ne sommes pas prêts de l’oublier.

Jeanne-Françoise