Conseils aux pilotes et aux co-pilotes (3/3)

•••   Retour   •••

SECURITE D’ABORD

Les lacets et le casque. Avant le départ de toute randonnée et régulièrement pendant le trajet, vérifiez vos lacets et ceux de votre passager. S'ils sont trop longs, ils risquent en effet de s'accrocher dans le pédalier et de provoquer un blocage de celui-ci. Une chute peut en résulter. Nouez donc bien vos lacets et ceux de votre passager et glissez éventuellement le bout libre sous la partie des lacets tendue contre la chaussure.

Des chaussures avec fermeture à velcros sont pour cela idéales. Bien que le législateur n’ait toujours pas contraint les cyclistes au port du casque en Belgique, le Conseil d’Administration de notre club a décidé, il y a plusieurs années déjà, de le rendre obligatoire lors de nos sorties. Bien entendu, le casque en soi ne permet pas de prévenir l'accident, mais il peut limiter les dégâts. Les statistiques montrent qu'en cas de chute, le port du casque permet de réduire de plus de 80 % la probabilité de lésions à la tête. Même si les compagnies d’assurances « risques corporels » ne pourraient, jusqu’à présent, évoquer l’absence de casque pour refuser une indemnisation, il faut toujours penser qu’un accident grave affecterait, sans doute pour longtemps, la bonne humeur qui règne dans notre peloton. Alors, laissez de côté vos soucis d'élégance et respectez la consigne.

Le pilote et le code de la route. Votre emplacement sur la chaussée est régi par le code de la route. Art.9.3. “Tout conducteur circulant sur la chaussée (y compris les cyclistes) doit se tenir le plus près du bord droit de celle-ci …” Art.16.3. “Le dépassement s’effectue à gauche.” Art.43.2. “En dehors des agglomérations, les cyclistes circulant sur la chaussée peuvent rouler à deux de front. Toutefois, ils doivent se mettre en file à l’approche d’un véhicule.” Ces directives légales doivent être strictement appliquées. Il y va de votre sécurité ! Cela signifie que sur une route tranquille, vous pouvez sans scrupule rouler à deux de front (pas à trois !), mais que si un véhicule s’approche pour vous dépasser, vous devez vous remettre en file et bien entendu tenir votre droite. De plus, si vous-même avez l’intention de dépasser le cycliste qui vous précède, assurez-vous d’abord que vous pouvez le faire sans danger, faites-le par la gauche et prévenez le cycliste que vous dépassez.

Pistes cyclables.

Lorsqu'une piste cyclable se présente sur l'itinéraire, c'est le capitaine de route qui décidera de l'emprunter ou non. (Certaines pistes sont en effet dans un état tel qu'il est plus dangereux de les emprunter que de rester sur la chaussée). Une fois la décision prise, respectez-la scrupuleusement et ne vous baladez pas seul sur la chaussée à côté de la piste cyclable. En règle générale, roulez l'un derrière l'autre sur les pistes cyclables. Attention, lorsqu'une piste cyclable s'élargit, c'est qu'elle est sans doute à double sens. Vous serez peut-être tentés d'y rouler à deux de front ou de dépasser celui qui vous précède. Si tel est le cas, veillez à ne pas gêner un cycliste venant en sens inverse. La piste cyclable peut parfois se situer à gauche de la chaussée. Dans ce cas, redoublez de prudence lorsque vous abordez un carrefour. Un automobiliste venant d'une voie transversale de gauche ne s'attend en général pas à voir déboucher sur sa droite, mais en deçà du carrefour un cycliste prioritaire. Priorité ne signifie pas nécessairement sécurité.

LES CONSIGNES DU CAPITAINE DE ROUTE, ROULER SANS DANGER

La mission du capitaine de route est double : prendre la tête et indiquer aux cyclistes l'itinéraire à suivre; veiller à ce que le groupe évolue sans danger et à ce que personne ne se perde. Il sera en général assisté par un ou plusieurs jalonneurs qui se posteront aux changements de direction importants et aux carrefours dangereux. En principe, le capitaine de route ne pourra jamais être dépassé. Exceptionnellement, dans une forte montée, certains capitaines de route accepteront d'être dépassés, à condition d'attendre le groupe au sommet de la montée. (Il est en effet important que chacun puisse aborder les montées à son propre rythme et certains capitaines de route y adoptent une allure relativement lente).