Conseils aux pilotes et aux co-pilotes (1/3)

•••   Retour   •••

S’il est une chose qui, pour Cyclocoeur, est une grande chance et un grand bonheur, c’est d’avoir pu voir croître de manière continue le nombre des ses pilotes. Au cours des douze années au cours desquelles des dizaines de randonnées tandem ont pu être proposées et des milliers de kilomètres parcourus, jamais nous n’aurons dû refuser à un déficient visuel la possibilité de participer à une de nos activités.

Cet article concerne aussi les co-pilotes. Car qu’y a-t-il de plus solidaire que deux condisciples sur un tandem. Etre pilote de tandem, c’est avant tout un plaisir. Grâce à la convivialité propre à ce sport, « faire du vélo » avec un camarade déficient visuel procure santé et joie de vivre. Mais cela exige aussi un peu de discipline et une bonne dose de bon sens. Rappeler de temps à autre les consignes de sécurité et quelques explications techniques n’est certainement pas inutile.

A cette période hivernale, où les activités sont un peu moins nombreuses, la rédaction de la revue vous propose quelques uns de ces conseils. Les « anciens » se souviendront, avec un peu de nostalgie, du bon temps où on leur a prodigué cette bonne parole. Et, comme les plus jeunes, ils comprendront peut-être ce qui a fait que, lors d’une sortie récente, ils ont « déraillé ».

Le comité de rédaction remercie notre fondateur, Luc Legrain, d’avoir un jour rédigé ces recommandations. Cette rubrique, quoique déjà un peu longue, est loin d’être exhaustive. Nous avons donné toute priorité à ce qu’il faut absolument savoir en matière de sécurité. En fin d’article, nous nous attachons à cet élément du tandem qui effraye beaucoup de pilotes débutants : le changement de vitesses. Mais avant toutes choses, nous n’insisterons jamais assez sur l’aspect humain qui est et reste de loin le plus important

Tout comme leurs pilotes, les passagers handicapés de la vue ont chacun leur propre caractère et leurs propres aspirations. Leur degré d’handicap est aussi très variable. Certains se contenteront de goûter en silence au plaisir de pédaler. D’autres, par contre, seront plus bavards et converseront tout au long de la randonnée. Certains préfèreront se faire leur propre idée de l’environnement par les bruits et les senteurs. D’autres demanderont à ce qu’on leur décrive le paysage. Essayez donc de les découvrir et n’hésitez pas à leur poser des questions.

La collaboration entre pilote et passager ne s’arrête pas non plus lorsque vous descendez de tandem. Pendant l’arrêt de midi, veillez à ce qu’il ait éventuellement accès à son sac dans la voiture balai, qu’il ait une place à table, Qu’il ait l’occasion de passer à la toilette, etc. Au terme de la sortie, assurez-vous qu’il soit pris en charge, s’il ne se débrouille pas lui-même.